ACCUEIL >

MISSION ET ATTRIBUTIONS

MISSION

Promouvoir le leadership féminin et lutter contre toutes formes de violence et de discrimination à l’endroit de la femme.

L’institut National de la Femme est un organisme public doté de la personnalité juridique, de l’autonomie financière et de prérogatives importantes pour mener des actions plus déterminantes en faveur de la femme. Il a pour mission d’œuvrer à la promotion de la femme aux plans politique, économique, social, juridique et culturel

aussi bien dans la sphère publique que privée et de lutter contre toutes les formes de discrimination et de violences à l’égard de la femme. A ce titre, il est un instrument de lutte contre toutes formes de discriminations et de violences à l’égard des femmes et des filles. Véritable cadre de concertation avec les organisations de la société civile qui œuvrent à la protection et à la promotion de la femme, l’Institut dispose, par ailleurs, d’un service actif d’écoute qui reçoit et traite les dénonciations de faits de discrimination ou de violence dont les femmes et les filles sont l’objet. Il dispose du droit d’ester en justice et de se constituer partie civile pour ces faits.

ATTRIBUTIONS DE L’INF

  • Organise la lutte contre toutes les formes de discrimination à l’égard de la femme : violence physique, psychologique, économique, harcèlement sexuel,lévirat, mutilations géni- tales féminines, exploitation et traite, mariage forcé, ma- riage précoce, … et mobilise l’appui en faveur de cette lutte ;
  • Anime un service d’écoute, veille à la disponibilité d’une ligne d’assistance pour tout signalement et reçoit les dé- nonciations de victimes ou de personnes ayant connais- sance de faits de violence ou de discrimination ;
  • Soutient les victimes de façon optimale et notamment les assiste face à toute structure ou administration accusée ou soupçonnée de discrimination à leur endroit ;
  • Exerce des actions en justice, se constitue partie civile de- vant les juridictions ordinaires et également devant toutes juridictions spécialisées ;
  • Dresse un état des lieux sur la problématique de toutes les formes de violences et plus généralement de toutes les formes de discrimination à l’égard de la femme et de la fille, participe aux études et à la recherche en la matière ;
  • Évalue l’impact de toutes les formes de violences et dis- criminations sur l’inclusion des femmes dans le dévelop- pement durable, leur participation à la vie publique et poli- tique, et leur épanouissement au sein de leur famille ;
  • Participe à l’élaboration des politiques, stratégies, plans et programmes d’action visant à la protection et la promotion des femmes et des filles au Bénin ;
  • Participe à la supervision et à la coordination de la mise en œuvre de ces politiques, stratégies, plans et programmes d’action et y apporte son concours technique et opérationnel ;
  • Propose des outils et donne des avis techniques pour faciliter cette mise en œuvre et notamment participe à l’élaboration de codes de conduite, de guides, manuels, protocoles, à l’usage aussi bien des acteurs publics que des acteurs privés ;
  • Participe à l’évaluation des résultats de la mise en œuvre de ces politiques, stratégies, plans et programmes d’action;
  • Évalue les actions initiées dans le cadre de la protection et de la promotion des femmes et des filles par les acteurs des secteurs publics, privés et par les organisations de la société civile ;
  • Appuie l’intégration d’une démarche soucieuse de l’égalité homme-femme dans tous les secteurs ;
  • Œuvre à l’amélioration du statut juridique de la femme et notamment évalue la législation n en vigueur, et propose des réformes ou de nouvelles lois ;
  • Organise un dialogue social sur l’élimination des attitudes traditionnelles, coutumières, religieuses et stéréotypées qui perpétuent la violence et les autres formes de discrimination à l’égard des femmes et des filles avec les acteurs politiques , religieux , ceux de la société civile, les autorités traditionnelles , les élus locaux, en vue ;
  • De mener la réflexion sur l’influence que certaines traditions, coutumes et pratiques religieuses exercent sur les mentalités de la collectivité, et sur leur rôle dans la perpétuation de la violence à l’égard de la femme ;
  • De travailler à l’identification de valeurs culturelles promouvant le statut de la femme et interdisant toute discrimination à son endroit, en vue de leur valorisation ;
  • De faire jouer l’influence de ces acteurs auprès des communautés pour l’élimination des coutumes et pratiques relatives à la succession et aux biens matrimoniaux qui ont une incidence négative sur le statut des femmes ;
  • D’amener ces acteurs à soutenir et faciliter les efforts déployés en vue d’éliminer l’exclusion des femmes de la vie politique et publique ;
  • Anime un cadre de concertation avec les organisations de la société civile qui œuvrent à la protection et à la promotion des femmes ;
  • Fournit des informations, des conseils et offre une assistance à toute personne concernant la législation en vigueur et les moyens de faire valoir ses droits en cas de violence et de toutes formes de discrimination ;
  • Mène en concertation avec le ministère en charge de l’Action sociale des actions de sensibilisation pour le grand public et certains groupes cibles ;
  • Identifie et propose des actions en renforcement des capacités des acteurs intervenant dans la chaîne de la prise en charge holistique des victimes de violences basées sur le genre et d’autres formes de discrimination ;
  • Propose ou contribue à la conception d’un  module pour une formation diplômante à caractère universitaire sur les questions liées au genre, à l’égalité de droits et d’opportunités entre les femmes et les hommes dans le secteur privé, public, militant et associatif, et l’organisation de cette formation dans les universités du Bénin ;
  • Veille à la disponibilité des services publics d’accueil, d’hébergement à titre transitoire, et de prise en charge médicale, sociale, psychologique et juridique des victimes de violences basées sur le genre et d’autres formes de discrimination ;
  • Œuvre à l’intégration des hommes dans les stratégies de sensibilisation et de levée de barrières sociales, culturelles et religieuses ;
  • Participe à l’élaboration et à la validation des rapports périodiques dus au  titre  des  instruments  régionaux et internationaux ratifiés par le Bénin ainsi qu’à leur présentation devant les comités et autres mécanismes compétents ;
  • Participe activement à tous les débats internationaux et régionaux relatifs à la protection, la promotion des femmes et leur participation au développement ;
  • Assure la vulgarisation de toutes les lois, de toute la réglementation et des instruments internationaux ou régionaux de protection et de promotion des femmes et assure une communication sociale permanente à leur sujet ;
  • Organise les journées internationales, africaines et nationales relatives à la protection et la promotion des femmes , en collaboration avec les ministères concernés ;
  • Identifie et propose à la Grande Chancellerie des hommes et des femmes qui se sont distingués dans la protection

    et la promotion des femmes, pour des récompenses ou distinctions honorifiques ;

  • Met en place des points focaux, relais entre l’Institut national de la Femme et les différentes catégories socioprofessionnelles, dans toutes les localités, dans les centres de promotion sociale, dans toutes les administrations publiques et privées , les entreprises, les centres de santé, les écoles, les lycées et collèges, les universités … Ces points focaux assurant le maillage du territoire national, auront en charge la transmission des informations sur les violences basées sur le genre aux antennes départementales de l’Institut national de la Femme;
  • Installe les antennes de l’Institut national de la Femme dans les chefs-lieux de département, assurant la transmission des informations au siège de l’Institut et prolongeant les actions de l’INF sur le terrain. A cet égard, les antennes départementales bénéficient de la protection et de l’assistance des Préfets de département ;
  • Veille à la dotation conséquente de lignes budgétaires affectées à la mise en œuvre des attributions de l’Institut, par l’autorité de tutelle, les ministères et les communes.

L’INF SE BAT
POUR VOUS.

L’INF SE BAT POUR VOUS.